Marseille côté vitrine, Marseille côté corniche #1

Une longue balade au bord de l’eau, pleine d’émerveillement

calanque de malmousque

Malmousque - Marseille

Marseille soulève la polémique. Ce qui est sûr, c’est que la 2eme ville de France par sa taille, a ses bons et ses mauvais côtés. Personnellement, je n’en ai pas encore exploré toutes les facettes, mais je peux vous dire que côté corniche, c’est plutôt pas mal du tout !
Ma promenade commence vers midi et je me gare (moyennant une manœuvre périlleuse) sur la corniche, aux abords de la plage des Catalans. La corniche, comme son nom l’indique est une longue avenue mais aussi promenade qui longe la mer et trace donc les contours d’une partie de Marseille.
Dès qu’on évolue sur cette corniche, on est vite scotché par la vue : château d’If, îles du Friouls, et puis la mer d’un bleu azur…. à perte de vue !
Après 10 min de marche et un arrêt obligé devant le monument dédié « Aux héros de l’armée d’Orient », je descends et pénètre dans le vallon des Auffes.

endoume marseille

Pointe d'Endoume - Marseille

Jusqu’ici je n’avais fait que l’apercevoir par la route mais n’étais jamais , y ressentir l’atmosphère. C’est incroyable. On a du mal à croire qu’on est à Marseille. On se croirait plutôt dans un petit village de pêcheur, calme et paisible. C’est donc ici que je fais ma pause déjeuner, Chez Jeannot . Puis je remonte, suis la mer et tourne à droite, direction Endoume et la calanque de Malmousque (à l’origine, mauvaises-mouches). Pfff…franchement c’est trop beau, un petit paradis, hors du temps. Rappelez-vous, j’y étais déjà venu, lors de ma soirée chez Yvan Cadiou. Cela a dit, en plein jour, ça a encore plus de charme. Je vous conseille très vivement une petite (voire longue) pause au soleil, à la pointe d’Endoume, derrière la caserne militaire. Vous faites face à l’îlot du Pendu et vivez un instant…paradisiaque !
De là, je me laisse guider par l’eau turquoise et les embruns, je traverse la anse de Maldormé et ses villas baroques, pour rejoindre la anse de la Fausse-Monnaie. Je contourne le Petit Nice et me dit : « J’y ferai bien une petite escale culinaire, un jour ». Et hop, on continue,… encore une petite enclave calme et paisible et hop,… les gens sont déjà en train de se faire griller au soleil et de se baigner (début mars, n’est-ce pas dingue ?).
Enfin, je remonte sur la corniche au niveau du marégraphe (point zéro de l’altitude en France) et me dit : « Tiens, j’aurais aussi pu aller déjeuner aux Dauphins Corniche ! ». Mais non, déjà fait. C’était bien de tester autre chose.

La suite avec l’ascension jusqu’à Notre-Dame de la Garde puis le verdict, dans quelques jours…

Cet article a été publié dans Au bord de la mer, J'ai marché avec le mot-clé , , . Mettre en signet le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current month ye@r day *