Le verre à moitié vide est ONLINE !

Du blog au livre…, le résumé et les infos sur mon roman :

sylvie TellorJuliette est une pétillante parisienne de vingt-neuf ans, mariée et sans enfant. Malgré un mari absent et un quotidien professionnel peu passionnant, elle fait partie de ces filles qui évitent de se poser trop de questions. Plutôt que d’assumer pleinement sa vie d’adulte et de faire face à ses problèmes, elle préfère mener une vie insouciante au gré des cocktails partagés avec ses amis dans les bars parisiens. Jusqu’à ce week-end à Deauville où, sans qu’elle sache exactement comment elle en est arrivée là, l’équilibre de sa petite vie bascule. Une rencontre avec Marc, un regard un peu plus appuyé qu’il n’aurait dû l’être…et un voyage professionnel tumultueux en Thaïlande, vont entraîner Juliette dans la profonde remise en question qu’elle se refusait jusque-là.
Amoureuse touchante et émouvante, amie fidèle mais égoïste, névrosée jusqu’au bout des ongles, Juliette ne sait plus très bien comment remettre de l’ordre dans sa vie. D’ailleurs, en a-t-elle vraiment envie ?

Le livre (ebook) de Sylvie Tellor est disponible en version numérique :
- Pour les liseuses KINDLE, et pout tout le monde sur AMAZON.
- Pour les liseuses KOBO, plutôt sur KOBOBOOKS.
- Pour les liseuses/tablettes ANDROID, sur GOOGLE PLAY.
- Pour les IPAD, PC ou MAC (+ toutes liseuses et tablettes): le mieux c’est donc sur AMAZON, en téléchargeant en prime l’appli gratuite Kindle pour la lecture. Sinon, il est aussi possible de télécharger le livre sur LULU.COM (format epub) pour le lire où vous souhaitez (hors Kindle), mais toujours avec une appli dédiée (ibooks pour Ipad/Mac, ou epubreader, calibre, et bien d’autres… pour les PC).
- Enfin, le 1er chapitre est consultable en ligne sur MONBESTSELLER.COM

Allez, c’est facile ! Achetez, lisez, notez, partagez….. MERCI pour votre soutien.

Publié dans Aix-eterra, Culture & confiture | Avec les mots-clés | 10 commentaires

J-2 avant le sortie de mon livre !!

J-2 avant la publication numérique de mon livre: Le verre à moitié vide !

Cette comédie romantique est une fiction piquante, désinvolte et émouvante. Avec une pointe d’élégance parisienne, les tribulations de Juliette sont vouées à émouvoir les jeunes femmes du monde entier.

« Chick lit à la française, chick lit à la parisienne… A lire absolument. » E.M.
« Irrésistible. Une comédie romantique pleine d’émotions et de rebondissements.» F.M.

Publié dans Aix-eterra, Culture & confiture | Avec les mots-clés | 4 commentaires

La fille à la doudoune McCain

doudouneVendredi, 9H, quai de la ligne 13, gare Saint-Lazare. J’attends le métro comme des centaines d’autres pélos et là, je bloque. Une fille me fait face, elle porte une doudoune noire sur laquelle est cousu un logo « McCain ». Oui, j’ai bien écrit « McCain », comme les frites surgelées. Horrifiée, je détourne le regard. Il se pose sur la fille d’à côté. Elle porte un vieux sac besace vert lavasse, surmonté d’un logo « Koh Lanta » ; comme l’émission, je ne plaisante pas. Lire la suite

Publié dans Aix-eterra, Humeurs | 4 commentaires

La douce voix d’Elise Lucet

ecriture de livreC’était un rituel bien huilé. Tous les jours à 13H, je me préparais à déjeuner en écoutant la voix rassurante d’Elise Lucet qui lançait son journal. Je mangeais apaisée par ses reportages aigres-doux et puis à 13H30, au moment des « cinq dernières minutes », je sirotais déjà mon cappuccino. 14H, c’était l’heure à laquelle je m’y remettais. Les journées étaient chargées. Lunettes sur le nez, œil fixe devant mon écran d’ordinateur, j’avais toujours quelques minutes d’hésitation : envoyer des CV, tenir à jour mon blog ou bien écrire pour moi, rien que pour moi. En général, j’envoyais un ou deux CV pour avoir bonne conscience et à 14H30, mon devoir était fait. Je pouvais alors commencer à écrire. Pas sur mon blog, une aix-parisienne à Paris,…n’importe quoi ! Ça n’avait plus de sens.
J’écrivais un roman, une histoire tout droit sortie de mon imagination. Lire la suite

Publié dans Aix-eterra, Humeurs | 4 commentaires

Adieux doux commentaires !

Je découvre avec effroi qu’un virus a « avalé » tous vos commentaires, tous nos échanges depuis déjà 3 ans. J’ai tout tenté : impossible de les récupérer. J’en suis navrée.
Mais je vous en prie, continuez à me parler.

Publié dans Aix-eterra, Culture & confiture | Écrire un commentaire

J’ai assité à la remise d’un prix littéraire et j’ai rêvé…

femme blogueuseL’autre jour, ne me demandez pas pourquoi, j’assistais à la remise d’un prix littéraire. Passé le blabla habituel de l’éditeur, le président du jury, un écrivain de renom, a désigné les lauréats : trois élus parmi les soixante postulants, dont le manuscrit (ou plus exactement, le tapuscrit) avait été soumis au comité de lecture. Que des premiers romans, si je ne m’abuse ! Sur le podium, l’une a reçu le « coup de cœur » du président – prix de consolation ; l’autre, le « prix des lecteurs » – c’est déjà ça. Le grand gagnant a quant à lui fait l’unanimité – félicitations à lui. Son livre est d’ores et déjà imprimé et sera bientôt vendu dans toutes les bonnes librairies. Une œuvre de plus de sept-cent pages, imaginez le travail !
Après la remise du prix, le petit discours et tout ce qui s’en suit, par curiosité, je suis allée poser quelques questions au héros du jour. Lire la suite

Publié dans Aix-eterra, Humeurs | 1 commentaire

Le premier livre de 2014 : bonne année !

Oui, je sais, pas assez de restaurants, ni assez de randonnées et, trop Les gens heureux lisent et boivent du caféde livres. Mais la Provence est loin. Alors faute de mieux, et faute de temps, cela sera encore un livre. Le livre du mois de janvier : Les gens heureux lisent et boivent du café d’Agnès Martin-Lugand. Un livre autoédité sur le web, savamment commercialisé…et au final, un succès en librairie ! Une aventure, qui m’inspire. Et si…

Publié dans Aix-eterra, Culture & confiture | Écrire un commentaire

Le livre du mois !

Yannick GrannecLe livre du mois de décembreKurt Godel

J’ai aimé la couverture, originale. J’ai aimé le genre, auquel j’étais jusque-là peu habituée. J’ai aimé le livre, d’autant plus que c’est une amie très chère qui me l’a offert. Ce roman, c’est La déesse des petites victoires de Yannick Grannec. A découvrir dans la catégorie J’ai lu.

Publié dans Aix-eterra, Culture & confiture | Écrire un commentaire

L’Experimental Cocktail Club (Paris)

Cocktail mezcal, suédoisL’idéal aurait été de classer cet article dans une rubrique « J’ai bu », car c’est bien tout ce qu’il y a à faire, au sein de l’Experimental cocktail club ! L’autre soir, assez tard, j’ai fait une escale au bar. J’en ai profité (tant qu’à être là) pour siroter un, deux cocktails, peut-être plus,…je ne sais pas. Le problème avec ces cocktails tous plus savoureux et originaux les uns que les autres, c’est qu’à force de les boire, on ne sait plus très bien… Ce serait donc extrapoler que de vous décrire dans le détail ce que j’ai bu, parce que le fait est que je ne m’en souviens plus très bien. Pour 13€ (je crois), le « cherry merry » (ou quelque chose du genre) à base de mezcal, était amer mais redoutablement revitalisant. Le « je suis suédois » (ou un nom qui y ressemble) était lui, doux à mourir.
Situé près de la rue Montorgueil, ce bar à cocktails branché affiche toujours complet, surtout le week-end. Lire la suite

Publié dans Ailleurs, J'ai mangé | Écrire un commentaire

Les livres du mois !

Emily GiffinCertaines ne les réservent qu’aux jolis mois d’été, allongées sur une serviette. D’autres ne se délectent de leur lecture, qu’en catimini, trop honteuse de reconnaître qu’elles aiment ça. Moi j’avoue, je le dis au grand jour, j’aime me détendre et lire avidement quelques ouvrages appartenant à ce que l’on nomme communément la « Chick lit ». La « Chick lit », késako ? Genre littéraire dont le ton est désinvolte, désabusé, marqué par un recul humoristique et l’autodérision (dixit Wikipedia), dont la figure de proue n’est autre que Le journal de Bridget Jones.
Ces derniers temps donc (besoin de me remonter le moral et de rêver à de beaux contes de fées), je me suis prise d’une passion toute relative pour les livres d’Emily Giffin. Alors on est d’accord, bien qu’américaine, le talent de cette auteure n’arrive certainement pas à la cheville de J.Kerouac ou P.Auster. Mais l’objectif est différent, l’idée n’est pas de se prendre la tête, mais de se la vider (que d’expressions imagées avec la tête !). L’espace de quelques heures (six en moyenne), ses histoires de trentenaires en quête d’une vie meilleure permettent de s’émouvoir, de pleurer et de rire (ou même pleurer de rire). Ces livres ont, à peu de choses prêt, le même effet curatif qu’un génial ( ?) Dirty Dancing ou qu’un romantique L’Arnacoeur.
Et tant que j’y suis, si ces ouvriers pouvaient arrêter leurs travaux pendant que j’essaie d’aligner quelques lignes, ça m’arrangerait ! Emily Giffin et ses « œuvres », c’est ici, dans la catégorie J’ai lu !

Publié dans Aix-eterra, Culture & confiture | Écrire un commentaire